Jardiner durablement : les solutions bio qui marchent vraiment
Jean-Michel Groult - Editions Ulmer


 

Jardiner durablementPourquoi mettre à l'honneur ce livre là précisément, me direz-vous, alors qu'il en existe des dizaines sur le jardinage ? Tout simplement parce qu'il incarne l'écologie humaniste et la recherche du juste milieu que prône la fédération ProNaturA France depuis longtemps, mais cette fois, pas dans le domaine des animaux, mais dans celui des plantes et plus spécifiquement du jardinage amateur.
Je me souviens d'articles enflammés, des habituels auteurs de l'écologie extrême, et autres décroissants, parus dans certains médias bobo parisiens bien connus, (les mêmes qui affolent les foules avec la vache folle puis la grippe aviaire) qui expliquaient que les jardiniers " amateurs " étaient de " grands pollueurs " qui s'ignorent et qu'il fallait, bien entendu, interdire cette pratique contraire aux intérêts de mère nature....
Evidemment, il s'agissait des mêmes qui, il y a quelques années, s'étaient prononcés contre l'élevage amateur et familial de sauvegarde des animaux domestiques ou non domestiques, accusant les éleveurs de toutes sortes de maux, tous plus farfelues les uns que les autres, en vrac : le pillage de la nature, le " danger sanitaire " et les pollutions sonores (chant du coq, roucoulements de pigeons, etc.), la réduction des animaux en esclavage...et tous autres motifs guidés par la " doctrine " véganienne.
Bref, d'après nos tristes bobos, l'Homme doit être un contemplatif de la nature sauvage et ne surtout pas chercher à recréer un petit paradis chez lui, que ce soit dans des volières, des aquariums ou dans son jardin.... Depuis que la Nature a remplacé Dieu, cultiver des plantes ou des animaux est devenu le pire des crimes....A-t-on jamais cherché à domestiquer Dieu ! Mon Dieu, quelle horreur !
En vérité, il aurait été beaucoup plus utile d'expliquer en quoi certaines pratiques pouvaient être préjudiciables à la nature et présenter des solutions pour y remédier.
Faire confiance en l'Homme et lui donner les moyens de s'améliorer, telle est la philosophie prônée par l'écologie humaniste que cherche à définir et préciser jour après jour ProNaturA France et son conseil scientifique.
Et c'est précisément les buts que poursuit l'auteur de ce livre, qui d'emblée précise qu'entre les ayatollah du " tout chimique " et les talibans écolos, il y a sûrement un juste milieu à atteindre.
Mais, ce qui est encore mieux, c'est qu'il donne une multitude d'astuces et de conseils pour y arriver.
Et c'est là qu'on s'aperçoit que jardiner en amateur ou en professionnel, ce n'est pas si simple, cela demande observations et réflexions.

Avant de planter, il est d'abord nécessaire de comprendre son jardin, connaître la nature du sol, voir s'il y existe des " microclimats ", etc.
Observer les plantes originelles permet de déterminer quelle est la tendance : acide/calcaire, sec/frais, etc.
Si vous voulez protéger vos cultures contre les ravageurs, le chapitre sur le " panachage " ou celui sur la lutte biologique (coccinelles et beaucoup d'autres moins connus) vous passionnera.
Vous favoriserez les comportements éco-responsables. Un exemple parmi tant d'autres : le recyclage des vieux souliers en cuir qui deviendront les " engrais " d'un jeune arbre nouvellement planté. De même, vous saurez tout des engrais verts, purins et autres décoctions.
Comme chez les animaux et afin d'éviter au maximum les traitements curatifs lourds, il est plus intelligent de mettre en œuvre des solutions préventives.

Voici un court extrait qui vous en dira beaucoup : (p. 174) : " Ainsi au lieu de pesticides agissant sur les parasites, on joue grâce aux éliciteurs sur la faculté de la plante à produire ses propres composés de défenses. Les défenses des plantes peuvent être fortifiées de plusieurs façon :
1°) en stimulant l'activité racinaire
2°) en fournissant aux plantes des compléments nutritifs
3°) en pulvérisant des composés épaississant les tissus sur les feuilles
4°) en apportant aux plantes de la silice sous une forme assimilable. "

Ce qui plaît aussi, c'est le caractère libéral du livre : rien ne vous est imposé, l'auteur vous incite à expérimenter. Si cela ne vous convainc ou satisfait pas, mettez en œuvre d'autres solutions.
Enfin, et cela est le fondement même de la philosophie défendue par ProNaturA France, l'auteur nous invite à maintenir un équilibre et à favoriser la diversité sous toutes ses formes, y compris en cultivant des variétés rares et/ou anciennes de légumes, fruits et autres plantes.
En conclusion, je vous invite à découvrir ce livre, à expérimenter, mais aussi à le faire découvrir et à partager avec d'autres ce que vous y aurez appris. C'est cela aussi l'écologie humaniste.
Faîtes partie d'associations de jardiniers amateurs, recevez ou donnez des conseils, échangez par courriels et sur internet. Et tout cela vous aidera à rencontrer des personnes merveilleuses, passionnés et passionnantes.
Et, si au lieu de détester l'Homme, comme le fait l'écologie extrême, vous lui donniez les moyens de s'améliorer ?
Après tout, comme l'écrivait déjà Voltaire au XVIII° siècle, pour acquérir un peu de sagesse, ne faut-il pas cultiver son jardin ?

S. Eglin


 

proposition_pub1.jpg