cacatoes blancLe projet Prigenark


Le Prigen Conservation Breeding Ark (PCBA ou Prigenark) est un projet de conservation d'espèces d'oiseaux chanteurs menacés d'extinction. Le CDE a décidé de financer le salaire annuel d’un soigneur animalier dans le centre de sauvegarde de la faune indonésienne menacée d’extinction de Prigenark à Java.

Boussekey01La raison d’être du centre est qu'il est important d'établir des colonies d'élevage en volière pour assurer la survie des espèces et fournir des spécimens pour de futures réintroductions.

Situé à Prigen en Indonésie, il a fait l'objet d'une étroite collaboration entre Le Taman Safari Indonesia, la fondation KASI, la ZGAP et d'autres institutions internationales.

Des Orangs outans (Pongo abelii) aux Pirolles à queue courte (Cissa thalassina).

C'est en 2008 que deux membres du bureau de la ZGAP (Zoologische Gesellschaft fur Arten und Populationsschutz), Walter SCHULZ et Roland WIRTH, décidèrent de rencontrer à Java le biologiste Resit SOZER, fondateur du refuge d'Orangs outans de Cikananga. Leur but était de le sensibiliser à la sauvegarde de l'étourneau à ailes noires (Acridotheres Ilemelanopterus), endémique de Java et de Bali qui restait (et reste) aussi menacé d'extinction que le célèbre Étourneau de Rothschild (Leucopsar rothschildi) mais sans attention aucune. C'est dans ce cadre qu'un soigneur animalier allemand, Stephan BULK, accepta de se joindre au projet en 2009. En plus de l'étourneau, le centre commença à héberger plusieurs spécimens de deux espèces très vulnérables : le Sanglier de Java (Sus verrucosus) puis la Pirolle à queue courte de Java. Cikananga était le seul centre d'élevage de ces trois espèces à l'époque.
Le financement de ce centre a depuis été largement pris en charge par les Zoos de Chester et de Singapour. Un autre partenaire local, le Taman Safari Bigor, en la personne de l'un de ses propriétaires, Tony SUMAMPAU, a décidé de prendre en charge la moitié du salaire de Stephan, les frais de nourriture, le personnel de sécurité (24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) et les soins vétérinaires. Dès 2016, grâce aux efforts de la ZGAP, de jeunes Étourneaux à ailes noires (Acridotheres melanopterus), élevés dans le centre, purent être relâchés sur le vaste Boussekey04domaine du Safari. Ces oiseaux suivent le parcours des herbivores dans l'espoir de se régaler des insectes dérangés. Afin d'éviter que ces oiseaux soient capturés, le Safari avait auparavant organisé une grande campagne d'information et de sensibilisation. Une soixantaine d’étourneaux y vit désormais à l'état libre et c'est probablement la plus grande population à Java aujourd'hui.
Stephan réussit à convaincre Tony SUMAMPAU de créer un autre centre dans une région au climat plus doux afin d'y héberger des espèces de basse altitude. Les constructions de volières commtâche, Stephan a été rejoint par Jochen KLAUS MENNER en 2019.

Le Prigen Conservation Breeding Ark (PCBA)

Un ensemble de près de 300 volières destinées aux oiseaux chanteurs !
Le premier ensemble était constitué de 24 volières d'élevage et d'une volière de pré-lâcher.
Chaque volière, entourée de murs, n'a qu'une façade grillagée afin d'établir des barrières visuelles et préserver le sentiment de sécurité. Toutes les volières sont interconnectables à l'aide de couloirs grillagés. Sol naturel et plantation dense simulent l'habitat forestier des oiseaux.
Les premières espèces hé­bergées furent la Pirolle à queue courte de Java, l'Étourneau pie de Java que le centre est actuelle­ment le seul au monde à en obtenir la reproduction et le Verdin de Java.
Etourneau pie de JavaUn deuxième ensemble de 28 volières, très similaires aux premières, fut construit en 2018. Parmi elles, six dont le sol est cimenté, sont destinées à des oiseaux particulièrement salissants et destructeurs de végétation, comme les Mainates de Sumbawa (Gracula religiosa venerata) et de Nias (Gracula robusta).
46 autres volières, construites également en 2018, forment le troisième ensemble : mesurant deux mètres par deux avec trois mètres de hauteur, leur sol est cimenté pour plus d'hygiène et agrémenté de plantes en pot. Entièrement grillagées, ces volières facilitent le contact visuel entre oiseaux destinés à vivre ensemble tout en évitant les agressions éventuelles. Des portes de connexion coulissantes permettent de former aisément et sans stress les futurs couples reproducteurs. En plus de ces deux nouveaux ensembles, cinq vastes enclos plantés, des boxes et des paddocks ont été aménagés pour l'élevage du très menacé Sanglier de Java.
Le quatrième ensemble a été terminé en 2020 et est composé de 11 volières interconnectables de 2,5 m sur 2,5 avec une hauteur de 3 m pour l'élevage d'espèces territoriales ou nichant en colonie et de 11 volières de 7 m sur 2,5 avec une hauteur de 5 m. Ces dernières au sol cimenté répondent aux besoins des mainates mais aussi, en les agrémentant de plantes en pot, de couples d'espèces sensibles comme le Garrulaxe à front roux (Garrulax rufifrons) et le Platylophe longup ou Geai longup (Platylophus galericulatus).
Les unités 5 et 6, terminées en 2020, comportent 62 volières de 3 m de hauteur, 26 de 2,5 m par 1,5 et 36 de 3 m par une. Elles sont toutes couvertes d'un toit pour garder au sec les espèces sensibles durant la saison des pluies et peuvent communiquer aisément.

Les fonds réunis lors de la campagne menée en Allemagne sur « l’animal de l’année » en 2020 ont permis de construire une unité de 16 volières de 4,5 m sur deux avec une hauteur de Mainate d enggano4 m, destinée aux Mainates de Sumbawa et de Nias mais aussi au Mainate d'Enggano (Gracula enganensis).
De plus, en 2020, ont été construites 100 volières supplémentaires pour les oiseaux chanteurs et huit pour la Civette à trois bandes de Java (Arctogalidia trivirgata trilineata) qui s'est reproduite pour la première fois en captivité.

2021 : de nouveaux projets d'extension et un nouveau soigneur animalier grâce au soutien du CDE !

En février 2021, 21 volières destinées aux perroquets indonésiens menacés d'extinction ont été construites [(9 pour de petites espèces comme le Lori arlequin (Bos histrio) et le Coryllis des Sula (Loriculus sclateri)], 12 pour des plus grandes comme le Cacatoès soufré (Cacatua sulphurea) et le Cacatoès blanc (Cacatua alba). Autres projets en cours : une pièce d'élevage pour un poisson rarissime et 4 autres volières pour les oiseaux chanteurs (grâce à la campagne Silent Forest).
D'autres projets concernant des Galliformes, de petits mammifères et des chauves-souris sont en attente de financement.
Jusqu'alors, le centre fonctionnait avec huit soigneurs animaliers, un jardinier et un curateur allemand. En 2021, un soigneur animalier allemand se joint à l'équipe.
Depuis 2020, le parc ornithologique de Marlow (Allemagne) prend en charge le salaire de quatre soigneurs locaux et une partie du salaire des expatriés.
En février 2021, le CDE a permis l'embauche d'un nouvel animalier, Julius (alias Kiki) MELKIYAS MALEWAN en offrant son salaire annuel, soit la somme de 2 200 euros, ce qui reste Lori arlequinune somme modeste au regard des normes occidentales. Kiki s'est rapidement intégré à l'équipe et est déjà apprécié pour sa compétence.
Pour conclure, cette collaboration montre à quel point il est important que les milieux de l'élevage ex situ et in situ se rapprochent et coopèrent : expérience et compétence peuvent alors être partagées. S'il est absolument nécessaire de se préoccuper de la situation de terrain, dans les habitats d’origine, c'est qu'il en va bien sûr de la survie des espèces mais aussi de la survie des élevages ! •

Le premières espèces hébergées furent la Pirolle à queue courte de Java, l’Étourneau pie de Java que le centre est actuellement le seul au monde à obtenir la reproduction et le Verdin de Java.


Liste des espèces d'oiseaux chanteurs du parc
Verdin de Java : Chloropsis cochinchinensis
Verdin de Sonnerat : Chloropsis sonnerati
Irène vierge de Java :  lrena puella turcosa
Gobemouche des mangroves : Cyornis rufigastra
Shama de Strickland de Marata : Copsychus stricklandii barbouri
Shama de Strickland : Copsychus stricklandii stricklandii
Shama de l'Est de Java : Copsychus malabaricus tricolor (omissus)
Shama à croupion blanc de Barusan : Copsychus malabaricus melanurus
Shama à croupion blanc de Bornéo : Copsychus malabaricus suavis
Grive tete orangeGrive à tête orange : Geokichla citrina rubecula
Étourneau pie de Java : Gracupica contra jalla
Mainate de Sumbawa : Gracula religiosa venerata
Mainate de Nias : Gracula robusta
Garrulaxe bicolor : Garrulax bicolor
Garrulaxe à front roux : Garrulax rufifrons rufifrons
Garrulaxe à front roux du Mont Slamet : Garrulax rufifrons slamatensis
Garrulaxe mantelé : Garrulax palliatus
Léiothrix à joues argent : Leiothrix argentauris
Zostérops de Wangi-Wangi : Zosterops (nouvelle espèce)
Zostérops à ventre citron : Zosterops flavus
Bulbul bimaculé : Pycnonotus bimaculatus
Bulbul à tête jaune : Pycnonotus zeylanicus
Bulbul de la Sonde : Pycnonotus dispar
Pirolle à queue courte : Cissa thalassina
Geai longhup de Java : Platylophus galericulatus galericulatus
Siffleur à gorge nue : Pachycephala nudigula


CDEArticle paru dans la revue du CDE

 

proposition_pub1.jpg