Gris du gabonLe Gris du Gabon sur l'annexe A de l'arrêté 338/97


Suite au classement de Psittacus erithacus (perroquet gris du Gabon) en annexe 1 CITES, l'Union européenne suit en le plaçant sur son annexe A

Victime du braconnage et de la destruction dans son milieu naturel, ce perroquet devient rare. La dernière conférence des parties CITES l'a donc placé sous le statut le plus protecteur de la Convention de Washington. Quelle conséquence pour ses détenteurs ?

Qu'ils soient ou non nés en captivité, vous avez jusqu'au 4 février 2018 pour déclarer vos animaux.
Au delà, illégalement détenus, vos perroquets pourraient faire l'objet d'une saisie et d'un procès verbal par la police de l'environnement.

Pour éviter cela vous devez impérativement :
   * Vous déclarer comme «éleveur d'agrément» auprès des services vétérinaires départementaux. La direction départementale de la protection des populations de votre département vous fera parvenir des documents à compléter et à lui retourner.
   * Faire identifier vos gris du Gabon par puce électronique, chez votre vétérinaire, sauf s'ils sont porteurs d'une bague fermée sans soudure.
   * Déclarer au plus tôt votre oiseau identifié à la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL).

La DREAL ne pourra délivrer les certificats intra-communautaires (CIC) autorisant la cession des oiseaux que si les démarches précédentes ont été préalablement réalisées. En l'absence des CIC, la vente, la détention en vue de la vente, la publicité en vue de la vente, le transport en vue de la vente, la mise en vente, la vente et l'achat des perroquets gris du Gabon sont interdits et les infractions constituent des délits.

proposition_pub1.jpg