Coup de gueuleCoup de gueule


Un éleveur passionné de poule de Marans se bat pour le conditionnement en petite dose des vaccins pour volailles et s'insurge contre l'attitude des "végans", par définition "anti-élevages".

Aujourd'hui, médiatiquement parlant, c'est la totale.

A "C Politique", ce dimanche soir, les véganiens de l'association L214 avaient la parole en direct. Sachez seulement que leur action ne consiste pas seulement à dénoncer les conditions d'abattage ou de l'élevage industriel. Ce n'est que leur angle d'attaque, le poids des mots et le choc des images.

C'est un mouvement totalitaire voulant imposer la disparition de toute forme d'élevage y compris la détention d'animaux à usage ornemental.

Tous sont végétariens. Même une vache dans un pré les gêne puisque ils considèrent que le monde animal ne devrait relever que du sauvage et proscrire toute possession domestique. La "civilisation" de demain, l'éthique et l'animal, l'anti-spécisme érigé en religion. Les nouveaux fanatismes.

Un monde déshumanisé en quelque sorte où vos enfants demain ne pourront même plus détenir un chat, des extrémistes fachisants d'un monde bien triste en préparation.

Puis ce soir encore à 23h00 sur M6 "Enquête Exclusive" : abattoirs, élevages, braconnage, les nouveaux scandales de la maltraitance animale.

Ils ont déjà réussi à faire évoluer la loi et s'appuient maintenant sur la notion d'êtres sensibles.

Pendant ce temps nos politiques continuent de faire la sourde oreille à nos revendications pour la production de vaccins en petits conditionnements.

En ce moment je bombarde les vétos hollandais, aucun ne signe, faisant le gros dos pendant que l'orage passe, reculant pour mieux sauter. Alors qu'ils sont cul et chemise particulièrement dans ce pays avec l'agro-industrie et les labos pharmaceutiques qui ne produisent les vaccins qu'en milliers de doses.

A ne rien vouloir régler nous allons tout perdre.

La seule issue, pour que les Végans n'imposent pas au monde leur vision totalitaire, c'est justement de consommer moins de viande en revenant à l'élevage à taille humaine. Puisque ils s'appuient de plus, avec raison dans leur tactique, sur la récupération des discours sur l'emprise environnementale de l'élevage, sur une planète qui vit déjà à crédit en termes de ressources et qui se réchauffe. Tout est bien goupillé. Beaucoup de politiques, je l'ai observé, sont à cours d'arguments pour les contrer, la plupart de nos représentants étant des nuls arrivistes et des urbains il fallait s'en douter ...

Or ceci est inconcevable sans vaccins en petits conditionnements. Quelles que soient les cupides prétentions des financiers de la pharmaceutique.

Vous avez là en quelques phrases tous les éléments de l'équation du désastre annoncé.

L'humanité est condamnée surtout par sa connerie et sa désinvolture, jouant aux autruches jusque à ce que .....

Heureusement que la Pétition Vaccins Volailles a été lancée il y a 3 ans, au moins nous avons une petite vitrine médiatique avant que l'on nous impose l'impensable.

Tiens sur M6 ils parlent à l'instant "d'abolition de l'élevage", ben voyons.

Je vais prévenir avant qu'ils ne soient élus et donc plus joignables les possibles prétendants au poste de Président de la République.

Je sais bien pourquoi je me couche très tard tous les soirs pour envoyer des mails partout en France et dans le Monde.

Pendant que des imbéciles continuent de se déclarer anti-vaccins, ils seront les premiers fossoyeurs de l'élevage, y compris amateur.

Aujourd'hui ce sont les médias qui dessinent le monde de demain, et pour l'instant nous n'existons que trop peu, pendant que les véganiens ont pris beaucoup d'avance dans l'opinion mondiale, c'est même tendance.

Tout est lié en ce bas monde chers amis. Dénigrer constamment la politique, la diaboliser ou ne pas voter, c'est justement faciliter l'installation demain de ces nouveaux totalitarismes. Nous français qui fumes pays des lumières sommes tombés bien bas en ce domaine. Et je précise bien pour les abrutis qui crient au diable dès que l'on écrit le mot "politique", que je n'ai pris ici aucune position partisane, nous sommes tous concernés parce que nous vivons en société. A moins d'être de doux rêveurs certains peuvent toujours tenter de démontrer, en vain, le contraire.

Si l'on doit tout perdre je ne serai pas le dernier à m'être battu pour éviter le pire. Vous pourrez bien vous démerder je serai en vacances, après.

Je n'ai plus qu'à souhaiter que tout ce remue-ménage médiatique bien orchestré autour des anti-élevages à travers la dénonciation, logique, de l'industrialisation, nous permettra de rebondir pour imposer demain la fabrication de vaccins en petits conditionnements. N'en déplaise aux multinationales.

L'avenir est entre vos mains chers amis.

Tiens, sur M6 à l'instant, pendant que des gamins crèvent de faim dans le monde, ou meurent sous les bombes, une jeune illuminée véganienne, occidentale et "bien gavée" bien sûr, s'émeut devant la capture d'un thon. Bientôt les animaux seront mieux traités que les hommes, à terme ils reprendront toute leur place quand tous ces affameurs bardés de bons sentiments auront, avec l'aide des médias et devant l'inaction de nos décadents politiques, terminé leur œuvre.

Tout est lié en ce bas monde. Et ce qui manque pour s'en sortir, collectivement, c'est de la mesure. Bien souvent nous ne savons passer que d'un extrême à l'autre.

Gardez bien vos poules de races anciennes rustiques, en souhaitant pour cela qu'un jour nous pourrons enfin vacciner contre les maladies les plus pathogènes nos précieuses souches. L'humanité en aura encore besoin demain. Ce ne sont pas "que des poules" comme disent certains imbéciles, c'est un héritage à préserver et pas uniquement un moyen de "reconnaissance".

Pour l'instant je continue le combat, au nom de mes animaux, de leur bien être et de leur santé justement, et des bientôt 2.600 signataires qui ont répondu à mon appel. Je serai, ne ménageant que très peu ma peine, de fait de plus en plus impitoyable envers tous ceux qui anti-vaccins et ne branlant rien tranquillement dans leurs chaumières, sauf peut-être bobonne ou Gaston, selon, dénigrent depuis le début l'action majeure que j'ai lancée.

PS : sur M6 ils continuent maintenant avec les 100.000 chiots importés clandestinement chaque année en France, chiots à l'origine douteuse comme ils disent, citant la Hongrie.

Ce que les journalistes oublient de dire c'est que les législateurs, les politiques, ont tellement chargé la barque en termes de contrôle et de restriction de l'élevage canin en France, restriction du nombre de portées annuelles autorisées par exemple, qu'il fallait s'en douter. Pauvre France, au lieu de mépriser et diligenter les éleveurs français et leurs organisations il aurait fallu commencer par les écouter, beaucoup de nos races canines sont déjà en train de payer pendant que la merde importée circule. Mais "ça occupe" les gendarmes et les différentes administrations concernées qui mettent en place des "dispositifs exceptionnels". Gouverner c'est prévoir, préférentiellement dans le dialogue et la confiance, nous en sommes très loin.


A retrouver sur http://marans-aspiran.com/

Pétition pour le conditionnement des vaccins pour volaille en petit dosage


proposition_pub2.jpg