BourbonnaisGrippe aviaire : le retour !


Trois arrêtés, parus au journal officiel ce 17 novembre, relèvent le niveau de rique aviaire à "élevé" pour certaines régions françaises. Cette décision est consécutive à la découverte de foyers infectieux en Allemagne et Suisse. Les régions concernées sont notamment les zones humides (estuaires, bandes côtières ...) pouvant accueillir les espèces migratrices. Dans les autres régions, le risque passe de "négligeable" à "modéré". Des mesures de confinement doivent donc être mises en place.

Le premier arrêté définit les zones géographiques dans lesquelles le transport ou l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau sont autorisés en application de l'arrêté du 16 mars 2016 relatif aux niveaux de risque épizootique en raison de l'infection de l'avifaune par un virus de l'influenza aviaire hautement pathogène et aux dispositifs de surveillance et de prévention chez les volailles et autres oiseaux captifs.

Le second arrêté modifie l'arrêté du 16 mars 2016 relatif aux niveaux de risque épizootique en raison de l'infection de l'avifaune par un virus de l'influenza aviaire hautement pathogène et aux dispositifs associés de surveillance et de prévention chez les volailles et autres oiseaux captifs.
Le JO du 19 novembre publie un rectificatif à cet article : Au 2 de l'article 1er, au lieu de  « Le tableau figurant en annexe I », lire : « Le tableau figurant en annexe III ».

Le troisième arrêté qualifie le niveau de risque en matière d'influenza aviaire hautement pathogène.


Décision d'éxécution (UE) 2016/2011 de la Commission du 16 novembre 2016 concernant certaines mesures de protection motivées par la détection de l'influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N8 en  Allemagne

proposition_pub1.jpg