Moineau du japon4Le facteur « panaché ou à dessin » chez le Moineau du Japon


Le Panaché… casse tête ? Ou amusement ?. Il peut même faire peur…Trop souvent traité péjorativement trouvons-y un intérêt précis…. Et si on classait ?, On considérait ? On cherchait une qualité à cette « tâche » ?....

Dans les standards on rencontre le panaché chez le canari de posture avec parfois la notion d’intensif ou schimmel. Chez l’ondulée le facteur panaché se présente sous la notion de « pie » correspondant à des critères bien définis. Une avancée est notable chez  la Tourterelle Rieuse ou le standard présente  le fait qu’on y rencontre la notion de symétrie. Chez le mandarin on trouve : le sellé, le panaché et « autre panaché »

Ce facteur panaché est présent dans bien d’autres variétés d’oiseaux,  mais sans forcement en cultiver la symétrie ou le dessin seulement les notions de %  et couleur de fond sont mises en évidence.

Par quelques suggestions je vous propose de l’associer par exemple à un petit exotique comme le Moineau du Japon.

Moineau du japon2Un des intérêts se trouve lors des concours ou l’on oublie de ce fait les contraintes de couleur, de stries laissant simplement un jeu des tâches devenir qualité par sa position, son « dessin » et son pourcentage.
On rencontre ainsi dans les standards :
   * à l’UOF, 3 classes distinctes pour le MdJ : le Panaché, le Sellé et le Panaché à dessin symétrique
   * dans le groupement technique GTE : le Panaché, le Sellé, et dans la 3ème classe: le Panaché casqué, le Panaché à lunettes et le cumul « Casqué et à lunettes ».

Bien que présente, la « culotte » pour l’instant n’est pas trop décrite dans les classes.

La couleur des « taches » mélaniques les plus courantes sont le « noir gris» ou le « brun noir » sur fond blanc pour un meilleur contraste mais toutes les autres mélanisations sont envisageables, tolérées et concourent ensemble.
Je le travaille depuis quelques temps et les résultats sont très amusants, (bien sûr il ne faut pas y voir un intérêt « financier »… car nombreux sujets ne répondent pas aux attentes).
Mais c’est un jeu plein de paris… plein de surprises… et on arrive aussi à des prévisions abouties car certains dessins sembleraient « dominer » (je dis bien sembleraient) comme la selle, les lunettes, la casquette et la « culotte » .
Certains autres dessins sont très attrayants comme un « collier » mélanique sur la poitrine entre une « bavette » blanche en partie haute et un ventre blanc vers le bas.

Moineau du japon3Ce collier de couleur « brun et brun noir » comme sur les photos peut se présenter plus ou moins régulier.
Le dessin des joues sera également un chalenge, dessin à mi-joue ou joue totalement colorée.

Bien souvent la difficulté consiste à obtenir des joues bien nettes en fond blanc et le fait d’y travailler, d’y maintenir un dessin mélanisé, contribue à éliminer cette « transparence » due au blanc.
Avec de l’imagination on peut se donner des buts, des objectifs qui peuvent simplement être personnalisés et travaillés suivant les gouts de chacun comme par exemple: collier en nuque comme seul dessin sur fond blanc, uniquement queue colorée sur fond blanc, … c’est le hasard qui gère ? mais ?...Qui ne tente rien n ‘a rien ...

Bientôt nous verrons apparaître les dessins actuellement cultivés avec assiduité au Japon, du style :
   * Oiseau blanc pointillé sur le dos (sur selle seule ou en plus sur les ailes).
   * Queue mélanique sur corps blanc ;
   * Seulement l’œil cerclé de mélanine sur fond blanc ;
   * Corps blanc et seulement bec mélanisé ;
   * Collerette colorée sur fond blanc (1 bande à 3 bandes) ;
   * Juste épaules colorées sur fond blanc ;
Et bien d’autres dessins…

Bref on peut tout imaginer…. exemples sur planche de dessins.

Serons-nous là pour les voir en réalité ?...
[En petite « parenthèse » : on vient de reconnaître depuis peu de temps ici en France (en gros 7 à 8 ans) la mutation perlée du MdJ avec des prix spéciaux sur nouvelle mutation.
Alors qu’il y a environ 30 ans lorsque j’habitais Marseille, j’avais un copain (FB) éleveur intéressé par les nouveautés d’élevage, marié à une Japonaise qui faisait régulièrement des A/R au Japon. Il avait ramené des sujets perlés…. mais … alors là !! Aucune des têtes pensantes ne s’y intéressa… ça venait créer un trouble dans leur traditionnel… La peur de la nouveauté n’est donc pas récente…

En ces temps les oiseaux présentés ont été déclassés en non jugés avec par exemple le commentaire « panachage de mélanine » (grise, brune et noire….déclassé NJ).
Malgré les explications et arguments qu’il mettait en avant, il n’a pas trouvé d’oreille attentive …
Il n’a donc pas insisté devant cet état de fait et se trouvant devant des esprits, « frileux » ou carrément « étroits » a laissé tomber progressivement ce nouveau phénotype qui maintenant a un grand succès. Ceux qui me connaissent comprendront com-bien j’y apportais grand intérêt ; mais en tant que simple éleveur, je n’ai pu convaincre les têtes « concernées » d’an-tan…]

Moineau du japon1Bref, revenons au sujet « Panaché »

Il faut savoir et bien noter que le panachage d’un oiseau peut changer de mue en mue… c’est un phénomène « évolutif » et non vraiment stabilisé. Le détail du dessin pourrait donc devenir aléatoire ?
Mais ?…sur le plan génétique, toutefois des éléments déjà évoqués tels que : la culotte, la selle, le casque et le masque sont en général des dessins qui se manifestent de façon assez « systématique », pas forcément tous en même temps, mais souvent on en trouve 2 à 3 cumulés. Pourquoi ? Il se pourrait bien que ces dessins correspondent à des «règles génétiques » distinctes de celles des autres taches ; ventrales, poitrines ?…  Un débat pourrait peut être s’ouvrir sur ce sujet ? Ou alors, existe-t-il déjà ?

J’espère avoir redoré le blason de ce panaché qui pour certains ne représentait que l’oiseau idéal en parent adoptif pour «élever » les espèces difficiles du type « gould » par exemple.

Hélas, pour quelques éleveurs il restera encore l’oiseau « bof » mais je suis convaincu que d’autres vont dire « pourquoi pas » et vont à leur tour s’amuser à ce challenge.
Quelle que soit la classe, pour les jugements et en conditions égales on devrait certainement voir l’oiseau au dessin le plus régulier et symétrique avec le meilleur pointage.
Pour le juge, je pense que le travail est facilité et laissera ainsi son goût personnel s’exprimer sans préjugé….
Voyons plus loin, peut être que dans quelques temps ?, ces notions de sélection de « dessin mieux définis » se rencontreront dans des variétés de crochus comme par exemple les agapornis ? Où le panaché est bien présent et maintenant une sélection de dessin ne pourrait-elle pas s’imposer ?

Future Campagne d’élevage en Clubs Techniques, préparez vos banderoles ...


Texte, photos, croquis et élevage : Alain Gleizes


 

proposition_pub1.jpg