Les modifications de plumage (Moineau du Japon)


la « Couronne », la « Huppe », la Cravate », la « Coquille », la « Frisure »... On rencontre la notion de « Huppe » : appellation actuelle chez le Moineau du Japon présentant des phénomènes non traditionnels d'implantations de plumes au niveau de la tête, du crane, de la nuque et du cou.

On rencontre la notion de « Huppe » : appellation actuelle chez le Moineau du Japon présentant des phénomènes non traditionnels d'implantations de plumes au niveau de la tête, du crane, de la nuque et du cou.

descriptionCe type de "huppe" qui ressemble fortement à une couronne devrait, à mon sens, être renommée "couronne" et pour être logique "corona" tout comme chez le canari "Gloster corona"

On rencontre la notion de « Huppe » : appellation actuelle chez le Moineau du Japon présentant des phénomènes non traditionnels d'implantations de plumes au niveau de la tête, du crane, de la nuque et du cou.
Je reviendrai sur le terme « huppe » un peu plus bas dans le texte
A noter également des phénomènes de « distorsions de plumes » sur tout le corps appelés alors « frisures ».
Je pense qu'à l'heure actuelle on devrait relancer et redynamiser ce phénomène qui avait pris de l'essor comme une « mode » il y a quelques années mais qui semble être retombé plus ou moins dans l'ombre et l'oubli actuellement ? Pourquoi ?
Il semblerait qu'obtenir une huppe bien ronde et centrée sur la tête soit très difficile. On en trouve cependant de très belles et bien équilibrées, circulaires, régulières et bien fournies, ce qui est encourageant pour l'éleveur qui en a la souche.
Parfois elles sont décalées plus ou moins de coté et (ou) devant, derrière.

Je parle là de La Couronne avec un point bien central d'où les plumes partent bien équilibrées, bien fournies, régulières en arrondi sur le crane. Certains éleveurs en avaient déjà parlé, mais est-ce qu'un jour on verra apparaitre cette appellation ?
On rencontre également un type de « huppe » simple avec raie dans le sens de la longueur de la tête depuis le bec vers la nuque donnant un aspect ovale et non rond, elle doit cependant être symétrique.
En jugement, doit-on dissocier cet oiseau par rapport au « corona » ? (j'anticipe sur le terme corona....)
Pour moi ils ne sont pas comparables, est-ce du à une morphologie de tête plus étroite ? Doit-on les cultiver ?
Si on les présente en concours, Ne devrait-on pas les nommer « Autres Huppés simples » ?
On rencontre bien souvent des doubles « huppes », l'une sur le dessus du crane et l'autre plus ou moins bas à l'arrière de la nuque. La distance entre les points centraux est-elle souhaitée rapprochée ou un léger éloignement serait accepté?
Ces « huppes » peuvent avoir chacune un point central ou bien un léger trait central de 1 à 3 mm maxi. Ces 2 cas peuvent se combiner sur le même oiseau (une huppe avec point central et l'autre avec un trait central, deux points centraux, deux traits).

Sont-ils jugés ? Comment juger ? Grosses difficultés pour nos juges !!. Je pense qu'il faudrait alors donner des critères de « priorités » d'aspects pour le jugement.Moineau du Japon couronne 4
Pourquoi voit-on de moins en moins ces oiseaux? La difficulté de sélection semblerait en être la cause ? La difficulté de jugement en est une autre très réelle.
On a rencontré certains cas de jugement ou la huppe avait une valeur et la couleur de l'oiseau une autre. Ces deux valeurs cumulées pouvaient plus ou moins défavoriser le pointage.
Pour relancer ce type de sélection, je pense qu'il faudrait en un premier temps favoriser la « huppe » vis-à-vis de la couleur.
En un second temps, lorsque le nombre d'oiseaux « huppés / couronnés » correctement sera important il conviendra de faire intervenir la couleur, la taille, la forme pour les départager.
Il me semblerait voir en ce sens un élan pour redynamiser cette sélection.
Autres cas à ne pas négliger :
Moineau du Japon double couronneQuel terme donné à ces phénotypes : "double huppés" ne semblerait-il pas convenir pour ces autres cas ?Il arrive de rencontrer des « huppes » sous le cou. On pourrait appeler ca la « cravate » ? N° 5 et 6
Ici pour l'instant on aurait tendance à trouver ça comme une anomalie et l'on n'en parle pas trop. Par contre au Japon c'est recherché et rigoureusement sélectionné. Tout comme la « huppe » en forme de « coquille » bien positionnée en nuque, ou sur le poitrail et parfois tout au tour à l'arrière du crane.
Cette « coquille » peut avoir un aspect « ouvert » N°1 ou « fermé » N°4, et pourquoi ne pas donner un nom à chacun de ces 2 cas ? Mais lequel ? Arrivons à en élever et on verra après me direz-vous avec sagesse.
De plus la « couronne » sur le crane est souvent associée à la « coquille ». N° 2 et 3
Toutes ces « fantaisies » sont très recherchées et travaillées au Japon, nous n'en sommes pas là me direz-vous mais ?....., un jour nous y arriverons peut être ? Chose à espérer...

Pour clore ce premier chapitre, nous pouvons également rencontrer le « frisé » qui peut présenter sur tout le corps à la fois : la couronne, les doubles huppesvoire triples huppes, les coquilles ouvertes, fermées, devant derrière... bref.... panique à bord !, car pour l'instant, à ma connaissance, ce phénomène n'est pas vraiment géré et ne serait-il pas un peu aléatoire ?....
De plus ?, chose intrigante ?... grand nombre d'éleveurs peuvent témoigner du passage d'oiseaux à plumages « normaux» en plumages « frisés », aussi bien pour des oiseaux jeunes que vieux et ce mues après mues. (Vérifié chez MdJ et Mandarins). (Photo Frisée blanche de mon élevage)
(Important, à noter que sur nos standards sont appelés frisés :
* les oiseaux présentant une rosette centrale et régulière placée au milieu du plastron,
* Les oiseaux présentant une « double rosette ». Ces rosettes sont alors petites, symétriques, régulières, rondes identiques, placées cote à cote sur le milieu du plastron. Photo 6
* Les oiseaux présentant une bande frisée sur le plastron: les plumes partiraient d'une barre transversale pour former une barre frisée. Photos N°5, 7 et 8
C'est un début....)

Peut être arriverons-nous en France ?, en Europe ? à fixer et positionner un jour tous ces aspects que les Japonais semblent maitriser? Arriverons-nous à avoir de leurs souches déjà fixées ?....
Existerait-il des règles génétiques pour ca ? Ou est-ce simplement par sélection rigoureuse ? Quels formats de tête à privilégier ? Quelle longueur de plumes ? Pour la couronne, je pense tout de même qu'il sera difficile d'arriver à l'équivalent du Gloster Corona car la position du bec par rapport au front chez le MdJ est pratiquement sur le même niveau et n'est pas du tout la même que celle du Gloster qui a un front légèrement « bombé ».
En sélectionnant des reproducteurs à têtes plus rondes et avec plus de front on avancerait bien plus rapidement. Cela demandera certainement plusieurs années de sélections mais quel défi !!.
Les gouts et les couleurs étant le propre de chacun, tout le monde peut trouver un intérêt aux divers aspects ? « Tous les gouts sont dans la nature !». Que garder pour les concours ? Doit-on créer les classes correspondantes ? Pour l'instant il ne semblerait pas y avoir vraiment d'urgence.
Alors ?...en un premier temps? On garde huppe ? Ou on remplace par « couronne » ?
On redynamise en étant moins rigoureux sur la couleur ? le dessin ? En privilégiant simplement le type de « modification de plumage » ?

J'invite les éleveurs et les juges qui en sauraient un peu plus à écrire un complément pour la revue des mois suivants ou me faire parvenir leurs savoirs et remarques.

Et ne surtout pas les donner aux Chats.....


Texte, photos et élevage Alain Gleizes - Oiseau Club Palavas Hérault
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.oiseau-club-palavas-herault.com


 

proposition_pub2.jpg