Havane françaisLe Havane français


Le Havane Français, encore une très belle race qui, aujourd'hui, se fait très rare dans les expositions. Essayons de la redécouvrir.

Le début de son histoire
Dans un premier temps, et pour se plonger dans la période de sa création, reprenons un article sur cette race publié dans le numéro extraordinaire du 15 avril 1923 « Tous les lapins de bon rapport » de la revue « Vie à la Campagne ». Dans ce numéro spécial avaient collaboré à la rédaction des articles : Mlle Lemarié, M. Caucurte, Chaponnaud, Desreumeaux, Dulon, Leduc, Leroy, Meslay, Montmagny.

Lapin Havane Français
Havane LemariéFemelle Havane de Melle LemariéTrès belle race, dont il importe de conserver toutes les qualités, sans en amoindrir la taille.
Le Lapin Havane Français est une obtention de Mlle Jeanne Lemarié, datant d’une vingtaine d’années environ. Le premier sujet fut présenté en 1902, à l’Exposition de la Société Nationale d’Aviculture de France. C’était une lapine dont ne diffère pas le type actuel (lorsque les sujets sont bien sélectionnés). En 1904, 1 lot de 8 Havanes dont 4 mâles et 4 femelles, lot homogène, fut présenté à l’Exposition annuelle de la même société. La nouvelle race était donc bien fixée et, depuis cette date, elle s’est rapidement propagée. La classe des Havanes a pris une importance croissante jusqu’en 1921, avec une tendance contraire lors des dernières expositions. Le type primitif ne s’est pas conservé aussi pur partout ; dans les premières années qui suivirent la présentation de cette race, la demande dépassant l’offre, comme dans toute variété nouvelle, des éleveurs ont voulu obtenir du Lapin Havane coûte que coûte et pour cela ont croisé des sujets Havane purs avec des sujets de races différentes. Dans de tels élevages, des Havanes ont été obtenus avec un mâle Havane pur et des femelles Lièvre Belge ; les jeunes issus de ce croisement n’étaient Havane que de nom. Le Lapin Havane est avant tout un animal élégant et fin. Or, on présente souvent, dans les expositions, des Lapins Havane de formes hétéroclites et des jeunes de 4 à 5 mois. L’âge de 8 mois est indispensable pour le montrer avec une belle peau, de bonne couleur, ayant le poil épais, court, tassé et brillant, toutes les qualités que l’on exigera d’un sujet adulte en parfaite condition. Le Havane ne doit pas être trop petit ; son poids, 2,5 kg est déjà défectueux au point de vue industriel. Si l’on s’efforce de le diminuer encore et d’en faire un sujet de la taille Polonais, il devient plus sportif que pratique , et c’est ce qu’il faut absolument éviter. Nous avons déjà assez de races, fort jolies du reste, mais peu utiles et productives, sans en augmenter encore la liste. Il importe donc de lui conserver sa taille et de tendre plutôt à son développement, afin d’obtenir des peaux aussi grandes que possible.

Caractères essentiels
Nous rapportons ici des commentaires complémentaires au standard initial que l’on trouvera ci-après.
Forme : ligne du dos bien droite, abdomen détaché de terre.
Oreilles : jamais pendantes ou mal tenues.
Fanon : nul même chez les sujets âgés ; les femelles ayant eu de nombreuses portées en sont elles-mêmes exemptes.
Couleur : l’uniformité de la couleur Havane est remarquable non seulement entre les sujets jeunes et les sujets âgés, mais encore entre les nichées elles-mêmes et même entre les sujets, pris séparément, de chaque nichée.
La couleur idéale du Lapin Havane adulte doit être exactement celle d’un cigare Havane ; elle ne peut être brun, chocolat, opaque et foncée, ni rougeâtre, ni jaunâtre, ni enfin de la teinte clou rouillé, nuances que nous avons eu le grand regret d’observer trop souvent dans la plupart des sujets présentés à nos expositions.
Poids : ne pas descendre au-dessous de 2kg.5 et, dans les conditions actuelles, ne pas dépasser 3kg.

Défauts :
Forme : dos bombé ;
Couleur : Il va sans dire que toute petite tache blanche, si petite soit-elle, est un grave défaut et une cause de disqualification.
Œil : l’œil rose ou bleu gris est un défaut que l'on observe trop fréquemment.
Poids : dépassant 3 kg.

Aptitudes productrices
Il est intéressant d'élever le Havane pour la chair et pour la fourrure.
Chair : sa chair courte, remarquablement fine, est comparable à celles du Noir et Feu et de l'Argenté.
Fourrure : par la beauté de la couleur de sa robe qui le fait ressembler à la martre et donne aussi une bonne imitation de castor, naturellement, et sans qu'il soit besoin de recourir à des procédés de teinture, le Havane est appelé à devenir un lapin industriel, au même titre que l'Argenté de Champagne, lorsque les industries de la pelleterie ne lui préfèreront pas les peaux apprêtées.
Actuellement, son élevage tend à décroître en raison du manque de débouchés des peaux à des prix raisonnables. A l'âge de 8 mois, la peau et la chair sont dans les meilleures conditions d'utilisation.
Notez, d'ailleurs, une fois pour toutes, que l'âge adulte vous est toujours indiqué pour les lapins de boucherie, pour vous permettre de tirer le maximum de profit de la peau. Mais toutes les sortes précoces peuvent être sacrifiées vers l'âge de 4 mois, et c'est à cette époque qu'ils donnent généralement le plus fort rendement en viande par rapport aux aliments consom-més, encore que cette viande soit alors moins à point.
Récoltez les peaux des sujets adultes de Novembre à Avril, de préférence, de Décembre à Février pour la très belle qualité, alors que celles des jeunes de 8 mois, dépouillés avant leur mue, sont également bonnes, à des degrés différents, car elles sont parfois un peu creuses en Eté.

Conduite de l'élevage
Logement : de préférence, tenez vos Havanes en clapier, dans des cases de moyenne grandeur ; la demi-liberté ne leur vaut rien, leur tempérament très vif leur faisant prendre rapidement un caractère un peu sauvage.
Reproducteurs : malgré son tempérament très vif et vigoureux, attendez 8 mois avant de mettre un Havane en reproduction. Prenez toujours des femelles plus jeunes que le mâle ou inversement. Bien soignés, les reproducteurs peuvent faire un très bon service pendant 5 ans.
Élevage : les femelles ont jusqu'à 4 portées annuelles de 6 à 8 petits, qu'elles élèvent facilement ; les jeunes ne sont pas délicats ; soignez-les bien, et ils donnent un succulent rôti à 5 mois.
Sélection : choisissez avec soin vos reproducteurs, possédant autant que possible l'intégralité des qualités énoncées plus haut. Ne demandez que 4 nichées par an aux mères ; plus serait risquer bien des déboires, car les sujets seraient plutôt malingres que très développés. Sélectionnez les sujets de chaque nichée de très près en vous basant sur les données du standard. Conservez de préférence les reproducteurs de petite taille, à l’œil vif, au poil court, tassé et brillant.

Standard initial du Havane Français
La Commission de ce standard était composée de Mme la Vicomtesse du Bern de Boislandry, présidente, de Mlle J. Lemarie, créatrice de la race, de MM. Eugène Meslay, Sauton, René Caucurte, juges de cette race, de M. Henri Estiot, éleveur spécialiste.
Une Commission spéciale pour la détermination du poids était composée de Melle J. Lemarie, de Mme Lebelle, éleveur spécialiste et de M. H. Estiot.
Le standard suivant a été accepté à la réunion du comité de la Société Française de Cuniculiculture dans sa séance du 23 mars 1914 et homologué par la Fédération nationale des Sociétés d’Aviculture de France le 31 octobre 1919. (Rapporteur, M. Henri Estiot).

Forme. – Elégante, fine, élancée ; le tout formant un ensemble absolument homogène.
Couleur. – Havane sur toutes les parties du corps, sans aucune exception. Le dessous du sujet abdomen et les bas-côtés doivent avoir la même couleur que le dessus ; la tête, le cou, l’écusson, les pattes, la queue, etc…., ne présentent aucun changement dans la teinte ; l’uniformité de la couleur havane est absolue. La couleur idéale est exactement celle d’un cigare havane foncé (maduro).
Poids. – De 2 à 2,5 kg. Le poids d’un reproducteur typique bien établi et âgé de 8 à 12 mois est de 2,25 kg.
Tête. – Moyenne, plutôt fine, ronde et large, mais toujours petite chez le mâle, mince et très affilée chez la femelle, très bien portée.
Cou. – Moyen, bien rond, assez long, dégageant bien la tête.
Oreilles. – Courtes, petites et toujours droites, tenues très fermement et serrées l’une contre l’autre.
Œil. – Couleur havane, grand, regard doux.
Pattes. – Minces et fines, plutôt longues.
Ongles. – Couleur havane.
Queue. – Havane, tenue droite, fermement et bien collée contre le corps.

Défauts
1- Formes lourdes, ventre en mandoline.
2- Poids en dessous de 2 kilos et dépassant 2 kil. 500.
3- Couleur trop foncée, noirâtre, trop claire, jaunâtre ; teinte générale non uniforme ; les poils blancs et tâches blanches entraînent la disqualification.
4- Tête trop grosse.
5- Oreilles longues, larges, mal tenues, tenues en V, pendantes.
6- Œil de toute autre couleur que havane.
7- Fanon, si petit fut-il.
8- Ongles autre que havane.

Echelle des points
Type             20
Oreilles         10
Œil                 5
Poil                5
Poids           20
Couleur       30
Condition     10
                  100 points.

Havane comparatifTailles comparées d'un Havane français mâle de 18 mois et d'un gros Havane mâle âgé de 10 mois.Lapin Gros Havane
Race très rustique et féconde, dotée d'une fourrure de couleur appréciée.
Plusieurs éleveurs, M. de Pontigny, d'une part, M. P. Manuelle, d'autre part, se sont attachés à obtenir du Lapin Havane des sujets plus développés, dont la peau plus grande présenterait une valeur accrue et qui fourniraient aussi plus de chair. Le type obtenu par M. de Pontigny fut présenté pour la première fois à Paris en 1913. Non primé cette année-là parce que ne répondant pas au standard du Havane ordinaire, il le fut par contre en 1914, par suite de l’ouverture d'une classe spéciale. Une série de croisements avec des races pures, nous dit M.de Pontigny, m'ont donné cette race nouvelle au poil assez curieux. Jamais le corps ne présenta de taches blanches : de temps en temps seulement il en est apparue une, imperceptible à l'extrémité d'une patte ou sur le bout du nez. Tous mes lapins se sont reproduits en famille, sans aucun incident : la race était absolument fixée.
Le type obtenu par M. Manuelle est le résultat d'un seul croisement du Havane avec le Bleu de Vienne, croisement suivi d'une sélection rigoureuse des plus forts sujets. Les Lapins de l'obtention de M. P. Manuelle furent présentés à l'Exposition d’Aviculture de Cherbourg en 1922 et à Paris en 1923.

Caractères essentiels
Voir projet de standard ci-après.

Aptitudes productrices
Chair : La chair a la qualité de celle du Lapin Russe ; elle est d'une blancheur extrême quand les sujets sont bien saignés.
Fourrure : La peau bien fournie de poils et assez vaste est d'un joli ton havane ; la couleur des différentes peaux est assez homogène, ce qui permet de constituer des lots de même tonalité nécessaires pour l'établissement des vêtements. Cette race serait donc susceptible de fournir des éléments intéressants pour les industries de la fourrure si les négociants ne trouvaient pas plus commode d'apprêter n'importe quelle peau dans le même but. La création d'un marché serait donc nécessaire ; d'ici là, l'utilisation des peaux naturelles est surtout familiale, bien que ces peaux, tannées souples, fassent de superbes fourrures.

Havane Pontivy 2Femelle Gros Havane de M. de PontivyConduite de l'élevage
Élevez le Gros Havane pour la chair et la fourrure : c'est un lapin pratique, à tempérament robuste et d'une grande fécondité. Les portées de la femelle varient généralement de 7 à 11 petits, qu'elle élève facilement quand elle est bien nourrie. M. de Pontigny laisse tous les jeunes à la mère et obtient malgré cela de forts sujets. Les petits sont presque tous semblables à un mois.
Reproducteurs : Veillez à maintenir tous les caractères du standard en gardant les sujets les plus vigoureux (4 kg au minimum). Écarter les Lapins trop foncés ou tachetés. A 4 mois, les lapereaux doivent peser vif 3 kg environ.
Sélection : Procédez à ce moment à une sélection sévère ; ne conservez comme futurs reproducteurs que des sujets parfaitement racés et destinez les autres à la consommation.

Projet de Standard initial du Lapin Gros Havane :
Apparence générale. – Robuste, mais élégante, sans lourdeur.
Forme – Plutôt courte.
Tête – Moyenne, très légèrement busquée chez le mâle, très fine chez la femelle.
Cou – Assez long, pas trop gros, dégageant bien la tête.
Oreilles – Moyennes, portées droites, presque collées l’une contre l’autre et terminées plutôt en pointe.
Œil – Grand, éveillé, couleur havane.
Fanon – Absent, sauf chez les femelles ayant eu des petits.
Pattes – Fines, mais robustes ; les cuisses ne ressortent pas et ne dépassent jamais la ligne du dos.
Ongles – Franchement havane.
Dos – Très court, épais et large.
Reins – Droits.
Couleur – Havane.
Poids – 4 kilos au minimum.
Echelle des points
   Aspect général…… .. 15
   Tête …………………. 10
   Dos……………… ….. 15
   Poil et couleur…… … 30
   Poids……………    … 30
                                   100 points

Son évolution
Gros Havane
Cette race n'a jamais percé sur le territoire national. Unique réapparition, la base du projet de standard publié en 1927 par la Société Française de Cuniculiculture est reprise sous forme de standard dans la publication de 1958 éditée par l'Union des Juges des Départements du Haut-Rhin du Bas-Rhin et de la Moselle. Le nom utilisé pour la race est « Lapin Havane Grand » Ce sera là, depuis 1927, la seule apparition au niveau des standards en France.
A l'époque, il s'agissait peut-être, de la part de l'Union des Juges d'Alsace Moselle de se positionner par rapport au Havane (Havanna – race moyenne d'origine néerlandaise) élevé en Allemagne depuis environ 1900.
Comme nous le verrons dans un autre chapitre, des lapins de coloration havane, possédant une taille plus importante que le Havane français, existent et sont sélectionnés dans différents pays.

Havane Français
Pour l'évolution de sa sélection les standards publiés depuis 1927 ont été modifiés en 1936, 1948, 1958, 1063, 1984, 1993 et 2000.

En résumé
Comme pour toutes les races, le descriptif de la race a été amélioré au fil des publications pour en arriver aujourd'hui à un lapin dont les caractéristiques essentielles sont :
* Un corps harmonieusement arrondi avec une musculature compacte.
* Une fourrure dense, souple, luisante et relativement fine.
* Une teinte havane foncé uniformément étendue, descendant le plus profondément possible dans le pelage.
Le poids idéal est passé de 2,25 kg à une fourchette de 2,5-2,9 kg. Sur ce critère, nous en sommes arrivés au conseil donné au passage « caractères essentiels » de l'article publié par « Vie à la Campagne » le 15 avril 1923.

Le Havane à l’étranger
Havane standard Pays Bas 1998 2Havane standard Pays Bas 1998Pays-Bas
Nous commençons par ce pays car ce dernier est aussi à l'origine de la création d'un lapin de couleur dit « Havane ». Cette race est nommée Havanna aux Pays-Bas.
L'histoire de sa création aux Pays-Bas démarre en 1898, à Ingen, petit village situé près d'Utrecht. Plusieurs éleveurs ont participé à fixer cette race aux Pays-Bas. On peut citer Messieurs Jordan, Van der Horst, Von Wersch, Jacobs et Muysert. En 1899 à Utrecht ce lapin a été exposé pour la première fois. Avant de prendre en 1903, le nom de Havanna, différentes dénominations ont été utilisées, notamment « bever konijn » (lapin castor).
Le premier standard de cette race fut homologué par le Nederlandsche Konijnen Bond en 1907.
Le standard actuellement en vigueur demande un corps court et bien arrondi – avant et arrière-train larges – petit fanon toléré chez les femelles adultes – oreilles de longueur comprise entre 10 et 12 cm, idéale 11 cm - poids mini 2,500 kg, maxi 3,500 kg, idéal 3,000 à 3,400 kg – fourrure dense, fine, douce et bien lustrée – couleur de couverture brun foncé proche du chocolat noir, la couleur est plus foncée que celle du havane français. Ce lapin est classé aux Pays-Bas dans les races moyennes.

Standard belgeHavane français - Standard belge 2010BelgiqueHavane hollandais st belgeHavane hollandais standard belge 2010
Les lapins Havane Hollandais et Français sont reconnus en Belgique. Les standards des pays d'origine sont respectivement utilisés. Il n'y a pas de différence notable, aussi bien avec le standard néerlandais que français.

 

Havane standard allemand 2004Havane standard allemand 2004Allemagne
Le « Havanna » est présent en Allemagne depuis 1900 et son origine est hollandaise . Ce lapin est classé au standard allemand en race moyenne. Son poids mini 2,5 kg, maxi 4 kg, idéal au-dessus de 3,25 jusqu'à 4 kg. Fanon admis chez les femelles âgées.
Le type est assez cylindrique avec une tête courte et large sans cou apparent. Les oreilles sont consistantes.
La fourrure est dense et serrée avec des poils recteurs bien répartis lui conférant ainsi un lustre caractéristique. La couleur de couverture, brun très foncé, est similaire à la couleur du Havane Hollandais.

Havane standard suisse 2003Havane standard suisse 2003Suisse
Selon certains auteurs l'origine du Havane en Suisse serait hollandaise. D'autres publications précisent une origine française. Peu importe, le Havane est élevé en Suisse depuis 1900.
Son type et sa taille sont assez proche du Havane français. La race est classée en petite race. Poids mini 2,5 kg, maxi 3,300 kg, idéal 2,7 à 3,1 kg. La longueur des oreilles 10 – 10,7 cm.
Fourrure dense, consistante avec des poils resteurs abondants permettant ainsi l'expression d'une couleur brillante.
La couleur du Havane suisse est plus foncée que celle du Havane français voir même légèrement plus foncée que le Havane hollandais.

Havane standard anglais 2011Havane standard anglais 2011Grande Bretagne
Depuis 1908 en Angleterre. Les premiers sujets furent importés de France et un peu plus tard des Pays-Bas.
Poids mini 2,5 kg, maxi 3 kg, idéal 2,75 kg.
Le Havanna, nom donné en Grande-Bretagne, est une petite race.
Le corps est compact et bien arrondi, le cou est court.
Fourrure dense, assez fine, bien plaquée au corps et très brillante.
La couleur est chocolat noir très proche de la nuance du Havane Hollandais.

Havane standard européen 2003 2Havane standard européen 2003Europe (Standard européen) :
Le Havane français et le Havane d'origine hollandaise sont présents dans la publication 2012 du standard européen.
Le standard du Havanna est le standard allemand.
Une précision supplémentaire, reprise du standard néerlandais, est apportée pour la longueur des oreilles ; 10 à 12 cm.
Le standard du Havane français reprend pratiquement le texte du standard français.

Élevage et sélection
On peut encore aujourd'hui largement s'inspirer de ce qui a été écrit dans le Numéro extraordinaire de « Vie à la Campagne du 15 avril 1923, notamment dans le passage « aptitudes reproductrices » et « Conduite de l'élevage ».
Des discussions avec les éleveurs, il ressort que le Havane Français est un lapin calme, très familier avec son soigneur et qui d'une manière générale, au niveau de l'élevage, ne présente pas des difficultés particulières. Il faut simplement noter que la litière des cages doit être propre et saine et que l'exposition directe au soleil est absolument à éviter. Ce sont là des précautions appliquées à beaucoup de races et qui aident grandement à l'obtention d'une couleur pure et d'un pelage de qualité.
Aujourd'hui la principale difficulté pour élever cette race est d'obtenir des reproducteurs de qualité. Le niveau du cheptel est très bas. Pour améliorer leur sélection quelques éleveurs se sont résolus à effectuer des croisements de retrempe avec des sujets d'une autre race.
On évoque pour ce travail le terme de «simple retrempe». Le reproducteur étranger à la race Havane est rapidement retiré, il n'intervient qu'au premier niveau de croisement. Cette introduction de gènes extérieurs est ainsi très ponctuelle. L'apport génétique réalisé par une simple retrempe permet d'écarter pour quelques temps la consanguinité et d'introduire une qualité qui à tendance à disparaître dans la souche d'origine.
L'utilisation des reproducteurs issus d'un croisement de retrempe va assez rapidement fournir des lapins possédant des gènes extérieurs à la race qu'à très faible dose. Avec le temps on se redirige vers la race de départ.
A ma connaissance des croisements de retrempe sont réalisés actuellement par Georges Patissier avec du Russe et Ezéchiel Soia avec du Feu Havane.
Le travail avec le Feu Havane met en opposition le modèle de coloration feu (symbole génétique at) et le modèle de coloration unicolore (a) dominé par le premier. Selon l'éleveur la principale difficulté réside dans l'obtention d'une couleur pure et uniforme.
Le travail avec le Russe met en opposition le gène C+ (entièrement coloré) et le gène ch (russe-extrémités colorées) dominé par le premier. On obtient assez facilement des sujets unicolore havane. Reste à éliminer de la souche le gène récessif ch.
Selon des éléments fournis par Samuel Boucher, pour éliminer les animaux porteurs du gène récessif ch on peut pratiquer de la manière suivante :
Le premier croisement (retrempe) Havane – Russe nous donne des sujets, pour le gène qui nous intéresse, C+ /
Second croisement avec un lapin havane et les sujets issus du premier croisement.
Toujours pour le gène que nous voulons observer, nous avons alors des sujets C+ / C+ et C+ / ch tous entièrement colorés.
Pour savoir quels sont les lapins porteur du gène ch, on croise les animaux obtenus à la seconde étape avec un Russe. Si respectivement, dans la portée des animaux testés il y a au minimum 7 petits (statistiquement), entièrement colorés, on peut considérer que le sujet étudié n'est pas porteur du gène ch (si vous obtenez que 5 ou 6 sujets refaire le croisement). En revanche si vous ne constatez qu'un seul sujet marqué Russe, le sujet testé est porteur du gène ch.

La couleur du Havane français
Havane couleurs de capeDans le standard la couleur est définie de la manière suivante : « havane soutenu (cigare foncé) très uniforme et lumineux ». La qualité de la fourrure permet une expression luisante de la couleur. Jusqu'au standard publié en 1972 on faisait référence à la couleur du cigare maduro.
Pour information vous trouverez ci-dessous le nuancier utilisé par classer les feuilles qui enrobent les cigares (capes). « Colorado maduro » est une coloration brune foncée, « maduro » brune très foncée et « oscuro » coloration brune très foncée, presque noire.
Les éléments de ce nuancier sont à prendre uniquement en terme de tendance. Beaucoup de paramètres interférent dans la perception d'une couleur. Le luisant de la fourrure, par exemple, favorise une perception foncée de la couleur.


Conclusion

Havane AssociationPar ce travail de recherche sur le Havane français je souhaite redonner de l'intérêt pour cette belle race. Si c'est le cas je vous invite à contacter le Club officiel :

Association Nationale des Eleveurs de lapins Feu Feh et dérivées (A.N.E.F.)

Contact : Eddy MAYEUR 67, rue d'Hirson 59186 ANOR

03 27 59 54 34 - 06 82 62 64 16 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Site : http://a.n.e.f.free.fr


Glossaire :
VIE à la Campagne – Numéro extraordinaire – Tous les lapins de bon rapport du 15 avril 1923
STANDARDS – Société Française de Cuniculiculture – 1927
STANDARDS des 33 races les plus connues - Fédération des Syndicats d’Aviculture du Bas-Rhin, Haut-Rhin et de la Moselle – 1927
STANDARDS d’animaux de Basse-cour, Tome1 LAPINS – Fédération des Syndicats d’Aviculture du Bas-Rhin, Haut-Rhin et de la Moselle – 1936
STANDARDS pour l’appréciation des lapins de races – Fédération des Syndicats d’Aviculture du Haut-Rhin, Bas-Rhin et de la Moselle – 1948
STANDARDS des lapins de races - Fédération des Syndicats d’Aviculture du Haut-Rhin, Bas- Rhin et de la Moselle – 1958
STANDARDS officiels des lapins de race - Union des Juges d’Aviculture du Bas-Rhin, Haut-Rhin et de la Moselle - 1963
STANDARDS officiels des lapins de race – Union des Juges d’Aviculture du Bas-Rhin, Haut-Rhin et de la Moselle – 1972
STANDARDS officiels des lapins de race – S.C.A.F. et F.F.C. – 1984
STANDARDS officiels des lapins de race – S.C.A.F. et F.F.C. – 1987
STANDARDS officiels des lapins de race – Fédération Française de Cuniculiculture – 1993
STANDAARD van de in Nederland erkende konijnenrassen - 1998
LES LAPINS DE RACE – Fédération Française de Cuniculiculture – 2000
STANDARD Suisse – Fédération suisse pour l'élevage de lapins de race (SRKV) - 2003
STANDARD – Zentralverband Deutscher Kaninchenzüchter e.V (ZDK)- 2004
Domestic Rabbits & Their Histories – Breeds of the World – Bob D. WHITMAN - Leathers Publishing - 2004
STANDARD Belge lapins – Vlaams Interprovinciaal Verbond van Fokkers van Neerhofdieren vzww – 2010
STANDARD – The British Rabbit Council – 2011 / 2016
STANDARD Europa – Entente Européenne d'Aviculture et de Cuniculture – 2003 et 2012
HORNUNG Walter – Membre de la Commission allemande des Standards – 2013
BROEKHUIZEN Edwin – Eleveur néerlandais - 2013


 

proposition_pub1.jpg